Developpeur expat le jeu des différences

Fabbook Life and Dev

Jouons au jeu des huit différences quand on travail en france et en allemagne. Petit français voulant voir du pays, je suis un petit développeur qui a passé la frontière allemande pour chercher une façon de travailler différentes. Je ne suis pas déçu, jouons au jeux des différences.

Les habits

Commençons par ce qui se voit,

En france il est toujours du meilleur ton d'être habillé convenablement, les commerciaux portent de très beaux costumes, les chefs s'habillent bien. Et une chemise n'est pas de trop lorsque l'on travaille.

En allemagne, sur le mail d'arrivé on m'a dit de venir “casual” j'ai mis une petit chemise, mais une fois arrivé dans le bureau je me suis même trouvé trop bien habillé. Le chef d'équipe a les deux oreilles trouées, portent un chapeau, les développeurs mettent des sweet-shirt, bref l'expression “décontracté” prend vraiment ici tout son sens.

Le systeme d'exploitation

En france : Windows car c'est plus sérieux et que bon il faut avoir l'air sérieux En allemagne : MacOs car c'est plus hype et c'est cool d'être hype.

Pour ma part peu m'importe d'être hype ou sérieux mais une chose est sûr windows n'est pas fait pour être une plateforme de développement. Un linux peut très bien fairel'affaire sans se ruiner. Ceci dit MacOs n'est pas un si mauvais environnement, certains outils sont même très bon (le shell, sublime texte2 par exemple)

La langue

Bien évidemment en allemagne les gens parlent plutôt allemand (captain obvious !). Mais ce n'est pas vraiment ça dont je veux parler :

En france : J'ai passé quelques entretiens en france sur toutes les annonces l'anglais est requis mais à aucun moment, un recruteur a testé mon niveau en anglais. Une fois dans l'entreprise, si vous parlez un anglais sans accent, on vous voit comme un frimeur. Une chose est sûre vous êtes différents, bref un rapport avec l'anglais assez curieux, il faut savoir le parler mais pas trop bien et si vous ne savez pas parler l'anglais c'est pas grave non plus.

En allemagne : Mes entretiens étaient tous en aglais, et dans l'entreprise ce qui est curieux (voir même rédhibitoire) c'est de ne pas savoir parler englais. Si vous parlez sans accent c'est mieux aussi.

La hierarchie

En france : Manger avec son boss c'est très rare. Je peux compter sur les doigts d'une main le nombre de fois avec lesquels j'ai mangé avec mon chef de projet, de même avec tous les étages du dessus. Bref le chef c'est un peu dieux, on le respecte et de fait il ne se mélange pas avec les développeur, les étages hiérarchiques sont très haut

En Allemagne, j'ai mangé avec mon responsable, et le grand chef de l'informatique aussi quasiment tous les jours, on me demande avis, le chef ne sait pas tout et il n'hesite pas à demander en bas. Il n'y a aucune honte à ça. Bref les étages sont moins haut du coup la communication se fait plus facilement.

Les salutations

En france il est de coutûme de saluer l'ensemble de ses collègues avant de commencer sa journée, faire le tour des bureaux serrer les mains et faire quelques bises c'est assez commun. Cela peut prendre du temps suivant la taille de l'entreprise, mais cela reste une coutume sympa.

En allemagne un simple bonjours à votre arrivé sera largement suffisant. Et si vous devez saluer quelqu'un une poignet de main ira (pas de bises pour les femmes). Bref il faut ici perdre quelques habitudes à ce niveau là ce qui est un peu plus difficile.

Les réunions

En france, vous pouvez parfois parler deux heures pour ne rien dire. J'avais un petit jeux à une certaine époque qui était de noter l'heure à laquelle je rentrai dans une pièce pour y discuter d'un point technique et je dois dire qu'une réunion “courte” durait au moins une heure. On y parle de tout et même parfois du projet sur lequel on travaille. De plus on écoute plus que ce que l'on parle.

En allemagne, si l'on doit discuter un point technique ça dure cinq minutes, une grande rénuion pour discuter de nouvelles fonctionnalitées dure une heure. Et d'une manière général le modèle d'une réunion est le suivant, situation actuel, problèmes, solutions.

Les pauses déjeuners

En france la pause déjeuner dure entre une heure et une heure et demie (voire deux heures pour les jours spéciaux), pour le coup c'est une chose que j'apprécie. Mais par contre le soir les gens restent plus tard pour terminer.

En allemagne la pause déjeuner en est réduite à sa plus simple expression 40 min généralement, par contre on sort plus tôt le soir, si vous avez fait vos 8h vous pouvez partir à 17h personne ne vous dira rien (si vous faites ça en france vous risquez d'entendre quelques phrases du genre “tu prend ton aprés midi ?”)

Le titre

Pour je ne sais quelle raison le titre de développeur est une sorte de gros mot. Cela commence à l'école ou l'on nous explique que l'on ne “pissera pas du code” en sortant, mais c'est quand même ce que l'on va apprendre. Mon titre en france était : “Ingénieur en recherche et développement” je n'ai toujours pas compris pourquoi ne pas dire plus simplement “développeur frontend” ou “backend” ? En allemagne je suis développeur et les gens recherchent des développeurs car c'est ce que nous sommes et ce que nous faisons. Ce titre est d'ailleurs bon en soit je ne vois pas pourquoi faudrait-il le travestir ?

La machine à café

En allemagne dans les deux entreprises où j'ai travaillé la machine à café faisait le café à partir du grain et on pouvait aussi à loisir faire de la mousse de lait avec la vapeur.

En france machine à café avec filtre, pour un bon jus de chaussette de grand mère ou une machine à café en poudre payant.

Je met ça sur le compte de la chance mais je dois dire qu'avoir un vrai café le matin c'est pas pareil…

Conclusion

Contrairement aux apparences cet article n'est pas un plaidoyer pour ou contre un pays. Les différences m'amusent et c'est cela que je suis parti chercher. Je trouve toujours intéressant de voir que des pays proches géographiquement sont éloignés dans d'autres domaines. Pour terminer il faut quand même relativiser les choses. Je suis en allemagne depuis peu et je n'ai pas travaillé des dizaines d'années en france. Je ne suis que le témoins de ma propre expérience et il serait tout à fait orgeuilleux de prétendre généraliser à toutes les entreprises des deux pays. Si vous avez des exemples ou contre exemples faites en part dans les commentaires, je serai ravi d'échanger avec vous