Au site de rencontre anonyme

Fabbook Life and Dev

Salut à tous je m’appelle Winston Wolf (Réponse en coeur : «Bonjours Winston Wolf») et je suis ici car je suis allé sur un site de rencontre, et je me suis inscrit.

Alors voilà pourquoi tout cela a commencé et qu’elle en est le résultat ? Tout d’abord je suis dans une école d’ingénieurs où 80% des élèves sont des poilus. Sur les 20% de filles restantes 50% sont déjà dans une relation super sérieuse (qui statistiquement se terminera au bout de 7,5ans dans 60% des cas).

Il y a 25% de filles célibataires que j’appellerai les consommatrices, 24% qui ne sont pas à mon goût et 1% avec qui je pourrai vivre une histoire d’amour digne d’un conte de fées. Revenons sur les consommatrices, ce sont des filles très jolies, très sympas et qui le savent. De plus le marché étant saturé d’hommes et l’offre étant supérieure à la demande. Elles en profitent, et peuvent consommer ce qu’elles veulent sous n’importe quelles conditions. Attention à ceux qui tombent dans leurs mains, ils devront apprendre à marcher sur la tête avec le sourire.

Quand est-il du 1% restant ? Faisons un peu de calcul voulez-vous ? Il y a 20% de fille parmi elles, 1% de compatible, cela fait 0,02% de fille sur l’ensemble du campus. Ce qui nous fait sur les 600 élèves de polytech 1,2 fille, et cette personne a le bon goût de ne jamais me croiser.

Donc, partant de ce constat alarmant, je me suis dit qu’il fallait réagir. Du sport ? Celui que je pratique n’est visiblement pas assez féminin et toujours et encore du poilu sur le terrain.

Alors que faire ? À l’heure d’aujourd’hui, Internet est peut-être La solution ! C’est pour cette raison que je me suis inscrit sur le premier site de rencontre qui propose une formule gratuite. Je suis célibataire mais quelques oursins traînent encore dans mes poches. Une fois inscrit je choisis la photo de mon profil et bien entendu je ne choisis pas une photo, mais La photo. Cette image sur laquelle j’aurais bien pris soin d’enlever mes boutons, blanchir mes dents, enlever mes rides, lisser mon teint etc … Toute cette cuisine pour faire de moi un sex symbole virtuel. Alors après, ça commence, j’ai quelques contacts qui sont tombés dans le panneau de la photo. Et là le concours des niaiseries commence «Tu fais quoi dans la vie ?» «Tu as une passion ?» «Tu cherches quoi comme type de relation» et les réponses qui suivent sont du même genre «Je cherche un type qui ne sois pas égoïste, pas narcissique et qui sois tendre». Le mec égoïste fait peur qu’on se le dise. C’est pourtant une valeur en vogue en ce moment…

Bref, j’en arrive même à faire des copier-coller de mes messages pour répondre au e-mails reçus. Certes c’est mal, mais le site m’a abreuvé de nouvelles partenaires, comment faire autrement ?

Toutefois, je finis enfin par trouver une utilisatrice à la photo de profil sublime. Le courant passe, et je lui propose de la voir sur facebook et là, horreur, je constate qu’elle avait triché, me voilà donc pris au piège. Mais comment peut-on tricher ainsi sur sa photo ? C’est un scandale !!!

Le bilan ? Une somme incalculable de rencontres virtuelles, une addiction forte à Internet, pas la moindre fille rencontrée en chair et en os, des heures de chat et pas la moindre souris. De plus je suis maintenant capable de sortir sans problème cinq pages de banalités sur tous les sujets possibles et imaginables. En plus quand on me donne un nouveau sujet de conversation, je cherche sur la bible Internet, par l’intermédiare du saint Google, des informations là dessus.

Quand on y réfléchit, les événements les plus improbables ont parfois une chance de se produire… L’apparition de la vie, l’extinction des dinosaures, l’émergence d’une vie intelligente. Alors trouver la fille de sa vie, c’est de la rigolade, non ?